Aqualux - 2023

Texte de David Brunel en cours ... ||| Home

AQUALUX se compose de trois archipels de photographies : Bakélite, Albedo, Specula et une vidéo Citrinitas.

S’inspirant de l’océan, AQUALUX offre des images qui « impressionnent » le regardeur et l’interrogent sur ce qu’il est en train de voir. AQUALUX peut se lire comme une allégorie, un chemin de la matière en transmutation. C’est en partant de l’élément eau (O²) qu’AQUALUX dérive et tente une aventure photographique, métaphysique et philosophique.

« Parce que retournées, les photographies de Guillaume Chaplot nous font passer par une phase d’insignifiance et d’interrogation, cette langue iconographique n’est pas nôtre : quelque chose en surface ne va pas, cette eau est trouble, nous sentons un tiraillement, une résistance, il nous faut quelques instants pour rétablir le sens de l’image, pour saisir le retournement, capter ce qui déjoue l’attraction terrestre, pour comprendre ce qui se passe devant nous pendant qu’en nous l’imaginaire s’installe, fait rhizome — des idées vagues voguent, plaisir des yeux, l’image se masque, la plongée devient chimérique.

Le sens immédiat de ces photographies est donc sensiblement contrarié, elles mettent un certain temps avant d’être comprises, reconnues, retrouvées, la connaissance n’est plus reconnaissance immédiate, elle dispose d’un entre-temps qui la rend autre. En clair, ces photographies de surfaces d’eau donnent du retord, elles résistent, elle jouent une carte contre la réalité, contre la figuration, contre ce qui d’ordinaire habite trop vite la photographie alors que cette dernière ne ressemble pas tant que cela à ce qu’elle représente. « La photo représente l’objet à photographier, mais ne lui ressemble pas [souligne François Soulages]. La confusion entre représentation et ressemblance est à l’origine de bien des erreurs théoriques concernant la photographie »1 avance-t-il. Oui, mais avec Specula nous sommes soignés, notre regard est pansé, notre regard est pensé.» Explique David Brunel dans son texte Pour une inversion des pôles du regard à propos de Specula

AQUALUX a rencontré au cours de son élaboration l’alchimie spirituelle. L’alchimie spirituelle est la branche spéculative de l’alchimie qui consiste à transformer l’individu et notamment son psychisme. Ce détachement permet d’entrer dans un nouvel état de conscience, plus pur et éveillé. L’alchimie spirituelle comporte trois étapes : l’œuvre au noir, l’œuvre au blanc et l’œuvre au rouge. L’œuvre au noir, ici Bakélite est une décomposition se libérer de l’individualité, la mort de l’ego. L’œuvre au blanc, Albédo est une libération l’âme devient elle-même en prenant conscience de sa propre nature lumineuse. L’œuvre au rouge, Specula est la dernière conjonction, l’être nouveau et montre avec ses couleurs et ses retournements ce nouvel état de conscience libéré. Ce processus que j’ai associé, pense le chemin que nous devons parcourir individuellement pour retrouver une meilleure entente, une fraternité que notre humanité bousculée par le tourbillon de notre société complexe et inégalitaire peine à découvrir.

> Tirages 84x112 cm - papier Hahnemühle Ultra Smooth contre-collés sur Dilite, encadrés en caisse américaine en bois Wengé.

 

 

 

 

Haut