Retour aux images

Interventions Transparentes


Comme une ligne de flou, le scotch transforme le paysage. Présent et presque invisible, il intervient avec discrétion dans l’environnent. Il divise et assemble, fait corps et distance avec le milieu naturel dans lequel il s'inscrit.
Légères, les interventions sont soit pensées à l'avance, soit improvisées sur le motif. C'est comme souvent dans mon travail, la balade, la promenade, l'exploration d'un lieu qui amène à une impression poétique. Ici géopoétique.


L'acte de mettre une jambe après l'autre en laissant l'intuition prendre en charge mes pas me met dans l'état de vision poétique. Dans un paysage, nous pouvons passer sans voir, juste en étant dans l'acte de la promenade. Nous pouvons aussi avoir notre regard qui scrute l’environnent en laissant aux images l'accès à notre poétique intérieure, à la création de vues artistiques sur le motif. Les associations intellectuelles, les abstractions visuelles mènent à l'acte créatif, à la libre pensée et permettent à la géopoétique d’émerger.


L'acte éphémère a toujours été pour moi une des plus intéressante façon de « faire » de l'art. L'éphémère est pour moi un vrai espace de liberté. Il permet de passer une idée, un concept en lui conférant le plus d'intensité possible. L'éphémère concentre, l'éphémère situe, l'éphémère est léger et puissant à la fois .


Après chaque intervention, je décroche le scotch et le roule en une boule qui ne cesse de grossir. Réceptacle des interventions transparentes, des paysages et de la poésie, la boule garde en elle la mémoire des lieux où les scotchs ont été disposés. Il reste collés dans la boule des morceaux de paysage (mousse, terre, cendre..).

G.C